Mouvement des populations et analyse des besoins

En septembre 2020 et pour des raisons de l’insécurité croissante dans la province du Lac, 200 ménages (710 individus) ont quitté de manière préventive le village de Ngouboua Fourkouloum (sous-préfecture de Ngouboua, département de Kaya), sur ordre des autorités. Ces personnes se sont réfugiées dans le site de Fourkouloum, situé dans la même sous-préfecture. S’ajoutant au population déjà deplacees avant, le nombre des PDIs atteint  Le nombre de popu

Le nombre des camps/sites a atteint 221 sites dont 116 sites dans le département de Fouli, 55 sites dans le département Kaya et 50 sites dans le département de Namdi.

Réponse aux besoins

Malgré un grand nombre des sites à gérer, le Sous Cluster CCCM du Lac a seulement 3 gestionnaires de sites qui sont déployés à Amma, Ngourtou Koumboua et les sites situés autour du camp des réfugiés de Dar Es Salam.

Pour faciliter la gestion du mouvement de la population, un « Groupe de Travail Suivi Mouvement de la population » a été créé afin d’établir un mécanisme de partage des informations sur le mouvement des populations dans des sites et des communautés hôtes.

Dans le cadre de l’élaboration d’HNO 2021, la Coordination du Cluster Abris/AME/CCCM a produit des analyses sectorielles des besoins pour le secteur Abris/AME et le secteur CCCM qui serviront de la base de planification de la réponse humanitaire pour l’année 2021. Les thèmes suivants constituent les sections développées pour chaque secteur :  Aperçu de la situation, besoins sectoriels, population affectée, prévisions des besoins, le suivi et les indicateurs

Le Cluster a participé à une réunion de coordination de la réponse sur les inondations à N’djamena tenue au Ministère de la Femme, de la protection de la Petite Enfance et de la Solidarité Nationale et organisée par le Directeur General Technique de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale. Le Cluster a donne des orientations concernant la coordination et gestion du site Tradex ou se trouve les personnes déplacées par les inondations.

 

Gaps et défis

La restriction de mouvement et l’accès limité aux certains sites, présente un des défis majeurs pour les évaluations multisectorielles et la réponse aux besoins des personnes déplacées. Le manque de capacité et des ressources pour le fixing afin d’obtenir les chiffres fiables constituent un véritable défi. Le manque de financement pour le recrutement des gestionnaires des sites ne permet pas une bonne maitrise de la situation des sites.