Mouvement des populations et analyse des besoins

Le mois de Févier 2020 a été marqué par le déplacement forcé d’environ 300 ménages (1150 personnes) arrivés sur le site de la sous-préfecture Ngouboua de la province du Lac suite aux attaques de Boko haram.

 

Réponse aux besoins

Le Cluster CCCM a organisé une réunion du Comité d’Orientation Stratégique (COS) pour évaluer les performances du Cluster durant la période 2019 et donner des recommandations  à mettre en œuvre en vue d’améliorer les prestations en 2020.

Pour ce qui concerne la stratégie et le plan de réponse en 2020, le Cluster compte sur le financement de CERF pour faire fonctionner réellement le CCCM sur le terrain avec un accent qui sera porté sur la mise à jour des données sur la population, la mise en place des structures communautaires et leur formation, la formation des partenaires en CCCM pour une bonne compréhension du CCCM, le suivi de la réponse délivrée par les partenaires dans les sites et le suivi du fonctionnement des mécanismes de plaintes.

Le Cluster a tenu sa réunion mensuelle le 04 février 2020. l’essentiel des échanges a porté sur :

- Les résultats d’enquête menée par OIM sur les intentions de retour- Round 3 qui montrent que 90% des PDIs ne veulent pas retournées avec comme principales raisons la peur, la crainte, le traumatisme, le sentiment de rester en sécurité et le fait qu’ils sont déjà intégrés dans leurs zones de déplacement.

Quant aux retournés Nigériens, Nigérians et Tchadiens, les résultats montrent que 93% des Nigériens, 91% des Nigérians et 100% des Tchadiens ne manifestent pas le besoin de quitter leurs lieux actuels. Ceux qui souhaitent quitter ont comme raisons principales la recherche d’obtention d’accès aux services et les moyens d’existence.

- La Coordination du Cluster a eu une réunion avec ECHO le 28/02/2020 dont l’objectif était le plaidoyer pour le financement du secteur CCCM et le lancement du mécanisme de Réponse Rapide (RRM) dans la province du Lac.

- Les activités planifiées par les partenaires sur la base des projets soumis à travers le Plan de réponse humanitaire (HRP) qui  attendent des bailleurs potentiels.

Toutefois, HCR et OIM ont eu la promesse de financement CERF dont le montant total du financement s’élève à 2 M USD pour le CCCM.

 

Gaps et défis

Même si les agences OIM et HCR ont reçu le financement CERF, localement les achats qui doivent passer par les appels d’offres, prennent beaucoup de temps impactant ainsi sur la durée d’intervention.